Actualités sur le gaz : exploration et extraction, acteurs, technologie, consommation, ...

Exploration & Extraction

Russie : TotalEnergies amorce « le début d’un repli » sur ses projets gaziers

Contrairement à d’autres géants des hydrocarbures, TotalEnergies a fait le choix de se maintenir en Russie après le début de l’invasion de l’Ukraine, notamment pour ses projets gaziers. Fortement critiqué par les ONG environnementales et une partie de la classe politique, l’entre...

La Russie coupe le gaz à la Pologne et la Bulgarie

Ce 27 avril 2022, Gazprom, l’opérateur gazier d’état russe, a cessé d’approvisionner la Pologne et la Bulgarie en gaz fossile, malgré des contrats en cours. Les deux pays ont en effet refusé de régler leurs factures en roubles comme l’impose désormais la Russie avec ses client européens. Cette décis...

Gazpar est en phase de test en IDF

C'est dans le département des Hauts-de-Seine à Rueil-Malmaison que GrDF a débuté les phases de test de Gazpar, son nouveau compteur intelligent. Un test grandeur nature puisque le compteur équipe les foyers de la ville jusqu'à décembre avant le déploiement généralisé à l'ensemble du terr...

À la Une aujourd'hui

Les gisements qui fournissent le gaz naturel sont souvent les mêmes que ceux d’où provient le pétrole. Pour les dénicher, les chercheurs utilisent des sismographes envoyant des ondes et mesurant leur vitesse de propagation. Ces informations permettent ensuite de connaitre les structures géologiques à plusieurs kilomètres de profondeur. Il existe des gisements on-shore ou off-shore. La difficulté de l’extraction dépend du type de gisement.

Rappelons qu’il existe deux types de gaz naturel qui se distinguent selon la profondeur des gisements : le gaz conventionnel et le gaz non conventionnel. En plus d’être plus facile à extraire, le gaz conventionnel permet aussi de bénéficier de taux de récupération de 80%, contre 20% pour le gaz non conventionnel. Notons en revanche que les gisements de gaz non conventionnel sont considérables. L’Agence internationale de l’Energie les estime ainsi à 920 000 milliards de mètres cubes, dont la plus grande partie se trouverait en Amérique du Nord.